jeudi 27 mars 2014

Pouvez-vous prouver que vos croyances sont vraies?

 Personne ne peut prouver une «croyance» empiriquement. La 'Preuve' est sujette à interprétation, et les s «faits» change avec le temps et de nouvelles compréhensions, ainsi nous vous encourageons à trouver vos propres preuves et vérifications de nos enseignements.

Cependant, comme nous sommes une tradition essentiellement orale ODA donne la primauté aux enseignements oraux traditionels et juge ceux-ci  supérieures aux enseignements académiques  «autorisé». Ceux qui ne peuvent pas faire de même trouveront peu de satisfaction sur ce chemin. Nous ne présentons aucune excuse pour cela.

jeudi 20 mars 2014

Qui sont les «Braithions» et pourquoi n'ai-je pas entendu parler d'eux avant?

Les Celtes eux-mêmes attestent avoir éradiqué ou supprimé les langues maternelles des Première Nation
qu'ils ont conquis (et avec qui ils se sont mariés), donc nous ne pouvons pas savoir avec certitude comment les Braithions s'appelaient eux-mêmes. Dans l'intérêt de leur permettre  une identité unique, à part de celle  imposée par leurs vainqueurs, nous les avons nommés en fonction de leur nature comme notre tradition nous le révèle et s'en souvient.

jeudi 13 mars 2014

Pourquoi ne puis-je pas obtenir une liste des mentors de la lignée maternelle qui sont toujours vivants?


Les druides d'Avalon ne sont pas des "célébrités païennes», mais des gens qui tiennent à leur vie privée. Les noms figurant sur cette liste ne dirait rien à la plupart des gens.  D'ailleurs, même s'ils étaient célèbres, la notoriété n'est pas plus garante d'une bonne expérience ou ne peut  "valider" votre choix de mentor ou d'un groupe - que vous ne pouvez le faire.

Nous vous conseillons d'écrire à des groupes potentiels et des mentors. Rencontrez-les en personne, si possible. Joignez-vous à leur liste publique (s), leurs forums et leurs réseaux sociaux.  Parlez à d'anciens membres, mais rappelez-vous que (pour le meilleur ou pour le pire) les groupes et les mentors changent avec le temps. Parlez aux membres actuels pour avoir une idée où le groupe  en est. En fin de compte, faites confiance à vos instincts. Seulement vous savez ce qui vous convient le mieux.

mercredi 5 mars 2014

Paganism 101 : an introduction to paganism by 101 pagans

Il s'agit d'un collectif dont le premier chapitre est consacré au druidisme. L'intro est écrite par Graeme K. Talboy et me considérant moi-même druide j'ai eu envie de  préciser ma position. Pourquoi je me considère druide plutôt que sorcière ou Wiccane ou Asatrue?


Une druide se laisse guidée sur sa voie par le biais de l'histoire celte, ses mythes, son folklore et ses images. Pour une druide le chemin et comment elle se comporte sur celui-ci est plus important que la destination. Je paraphrase Monsieur K. Talboy ici. La première partie rend bien la distinction entre druide et asatru. Il y a une différence de source et d'inspiration puisque les Asatrus puisent aux sources norses et germaniques. Personnellement, je me reconnais druide puisque mon inspiration est principalement Galloise avec le Mabinogion comme texte de base: biais celtique. L'enseignement au sein de mon Ordre n'établit pas de balise ou niveau, il n'y a pas de grade suprème ou nous cessons d'apprendre et explorer en ayant fait le tour de la forêt. En ce sens le chemin est sans fin et une druide ne vise pas une destination qui, une fois atteinte, promet le repos. Ceci créé une structure plutôt égalitaire et les honneurs sont attribués par la communauté et peuvent être retirés par celle-ci. Je crois que cela oblige au dépassement et à l'excellence ainsi qu'à l'entraide.

Il s'agit d'une distinction qui me place hors de la wicca puisque celle-ci, traditionellement, comporte des niveaux de compétence à atteindre, un but bien défini qui, une fois conféré, ne peut être enlevé ou dénié au sein de la tradition. Un wicca de 3ieme niveau le restera toujours même s'il cesse de pratiquer ou change de coven wiccan.

Une druide cherche à restorer l'harmonie, l'équilibre, en travaillant avec les lois naturelles. La fin ne doit pas justifier les moyens, les deux doivent être en accords avec le principe d'harmonie. Il y a très peu, voir pas du tout, de magie personelle chez les druides. Des sorts pour augmenter la chance, l'amour, l'emploi sont inexistants. L'observation des cycles va permettre de choisir une trajectoire de moindre résistence, d'anticiper des obstacles et ainsi mieux les contourner, se glisser dans le cycles harmonieusement rends la vie plus facile! En tant que druide j'essaie de faciliter l'accès à la Source de toute chose pour promouvoir la guérision et l'épanouissement en accords avec les lois naturelles/hermétiques. Il n'y a pas de sorcellerie donc je ne peux me dire sorcière.

Au sein de l'Ordre Druidique d'Avalon nous révérons un panthéon gallois, il y a travaille avec les déesses et les dieux. Par contre, je ne crois pas que ce travail avec les divinités soit un pré-requis du druidisme. Par exemple, dans l'introduction de Graeme K Talboy et des 4 auteurs suivant aucun ne fait mention des divinités et tous se reconnaissent druides. Il s'agit probablement d'une couleur propre à ma Tradition. Un peu comme si le druidisme était une philosophie de vie d'inspiration celte sans nécéssairement impliquer l'adhésion aux divinités.






samedi 25 mai 2013

Gaïa Gathering 2013 à Gatineau

Aussi connu sous Canadian National Pagan Conference. C'est la première fois que j'y assiste, ça adonne que c'est également la première fois que cette conférence a lieu dans un hôtel ou lieu d'une université. J'ai profité de l'hopitalité d'une Soeur de l'ADO dans la région et nous avons voyagé ensemble sur le lieu de rencontre.

Cette conférence se tient durant la longue fin de semaine de mai. Le vendredi soir nous avons assisté au rituel d'ouverture par le protogrove Lake of Oaks. Ils ont une forme de liturgie s'apparentant à celle de l'Église Catholique en se sens qu'ils utilisent des ''call and response'' Ex: l'officiant demande:'' Pourquoi êtes-vous rassemblé?'' et la réponse: ''pour honorer les Dieux!'' Dans le monde païen il n'y a pas de formule toute faite et parfois, lors de rituel public, l'énergie tombe à plat. Cette façon de faire engage tout les participants, ils nous avaient passer une feuille à suivre avant, et contribue à faire lever l'assemblée. Le thème cette année était Reflecting the Water's Deep et nous étions invités à apporter avec nous un peu d'eau extérieur (lac, rivière, ruisseaux) locale. Cette eau était mise dans un vase commun et nous sommes repartie avec une mini fiole d'eau mélangé. Le symbolisme est joli et plusieurs personnes avaient apportés de l'eau.

Ce soir là nous sommes allés dans une brasserie locale ou j'ai dégusté une pinte de bière noire délicieuse en excellente compagnie. J'ai discuté brièvement avec Brian Hayden sans savoir qu'il s'agissait du conférencier  invité cette année! Il a passé du temps en France et parle très bien français avec un petit accent outremer. J'ai assisté à ses deux lectures au cours de la fin de semaine, j'en parlerais dans un autre billet.

Premier panel à 9hrs samedi matin: on ne va pas au CNPC pour se reposer! À 15hrs j'étais brûlée du cerveau après déjà 3 autres présentations super intéressantes, j'ai quitté pour faire un petit somme sur le divan de la salle commune. Ça m'a requinqué pour le reste de la journée soit une dernière lecture et le Banquet et spectacle.

La bouffe très bonne, les desserts à s'en lécher les doigts, surtout le brownie miam! Hobbes nous a régalé avec 2 ou 3 histoires et Heather Dale nous a fait voyagé parmi les légendes celtiques avec sa musique. En cliquant sur les liens vous aurez un album gratis et la possibilité d'écouter certaines histoires de Hobbes, question de vous faire votre opinion. J'ai passé une superbe soirée! J'ai de la chance ma Soeurcière n'avait pas grand intérêt pour la première lecture dimanche matin alors nous avons dormi plus longtemps!

Dimanche j'ai assisté à une lecture et ensuite un panel qui m'ont beaucoup fait réfléchir. C'est ça la beauté de Gaïa Gathering, une bouffe pour l'esprit. En soirée nous avons eu droit à la présentation du film documentaire Winnipagan.

Encore une fois dodo plutôt tard et de retour sur les lieux pour 10hrs avec un dernier panel avant l'assemblé générale et le retour vers St-Hubert. J'ai pris la 30 pour contourner Montréal et c'est génial! Ça vaut le 1,50$ pour ne pas avoir à subir le trafic sur Décarie et le Pont Champlain en réparation. Cette conférence change de lieu tout les ans et je ne sais pas où elle sera l'an prochain. Il y a des rumeurs pour Edmonton en 2015. Quoi qu'il en soit, j'espère pouvoir y retourner.


 


lundi 13 mai 2013

Arbre d'ombre et lumière

Comme plusieurs traditions, Avalon suit le cycle de guérison. Au début de la partie sombre nous choisissons un aspect que nous souhaitons éliminer. Un projet le représentant est brûlé dans les feux de samhain et les divinités nous enverrons des épreuves pour nous aider à extraire cet aspect à la racine. Lorsque les beaux jours reviennent il est temps de remplacer cet aspect sombre par quelque chose de lumineux. Ce projet de lumière est brûlé dans les feux de beltaine et nous profiterons de la moitié claire de l'année pour faire croitre et prospérer ce nouvel aspect en nous.

Un journal dédié au processus appellé Livre des Ombres et Lumières est l'instrument de choix pour garder trace des défis rencontrer et de la croissance accomplit. Par contre, un repère visuel et symbolique est aussi très utile. Un peu comme l'autel est le symbole de votre lien avec la divinités, l'arbre d'ombres et de lumières sera le symbole de ce que vous souhaitez accomplir à l'aide du cycle éternel.



L'arbre possède une moitié claire et une moitié sombre. Des symboles représentant les aspects à éliminer et acceuillir sont placés sur les moitiés correspondantes. Ces symboles vous sont personnels, le fait d'avoir votre arbre à la vue, tout comme votre autel, est un choix. Par contre, si vous le voyez souvent cela gardera en mémoire ce sur quoi vous travaillez. C'est une belle façon de garder une attention quotidienne sur le cycle plutôt que de le laisser dans l'ombre jusqu'à l'approche de la prochaine fête.

vendredi 22 février 2013

Dreamtime

Le dreamtime est une notion central dans la tradition Faery d'Avalon, nous partageons le rêve et je suis d'ailleurs novice Dreamer. Expliquer le concept par contre, c'est toute une aventure! Je profite donc de la lettre D du Pagan Blog Project pour me lancer. Les termes Dreaming et Dreamtime sont principalement associés avec les aborigènes australiens, mais on peut aussi en trouver des traces dans d'autres cultures.

D'abors une définition: le Dreaming désigne un espace temps parallèle ainsi que le Temps des Origines et se réfère donc à la fois à une dimension sacré actuelle, au passé et est donc toujours à l'oeuvre. Autrement dit, le Dreamtime/Temps du Rêve n'est ni passé, ni présent ni même avenir, mais les trois à la fois.

Le fait d'être hors du temps le rends facilement accessible via le rêve nocturne, les rituels et les voyages spirituels. Accéder au Dreamtime permet la communion avec les Dieux et les Ancêtres. Ce sont eux qui ont façonner le monde et qui sont les mentors de l'humanité.

Un exemple: la Chaussé des Géants en Irlande ou 2 géants ennemis, un d'Écosse et un d'Irlande ont créé cette formation rocheuse afin de se rejoindre. Cette événement est situé à la fois dans un lointain passé et dans un temps autre: Dreamtime.


Plus près de nous, au Québec, nous avons la légende de la création de la rivière St-Maurice. Un vieil amérindien implore le Windigo de lui redonner la vigueur de ses vingt ans. Le Windigo accepte et lui dit que lorsqu'il arrivera au bout de la rivière alors il mourra. Tentant de déjouer le sort l'indien fit de nombreux détours.






Par ces deux exmples, vous voyez que le Dreamtime n'est pas qu'associé aux aborigènes australiens, mais on en trouve aussi des traces dans d'autre culture.